Bon été !

Bon été !

Il y a quelques semaines vous m’avez offert un roman ; lecture d’été quelque peu anticipée puisque je l’ai lu, quasiment d’une traite, un jour de repos. Transparence de Marc Dugain. Roman qui projette les conséquences sur l’homme de la révolution technologique que nous sommes en train de vivre. En négatif il révèle la véritable nature de l’homme, celle que l’on doit cultiver et qu’aucun logiciel ne pourra reproduire.

Si un logiciel peut programmer un robot qui ressemble à s’y tromper à un humain cela révèle une part de déterminisme dans notre agir. Et alors, je ne suis pas libre ? La liberté serait-elle un leurre ? Il est tout à fait significatif de constater ce qui va différencier « l’homme robot » de l’homme véritable : il n’aura plus besoin de se nourrir ni de faire reposer son corps en dormant, le plaisir sexuel sera conservé mais sans reproduction possible, la mort n’existera plus puisque le robot, une fois détruit, pourra être reconstruit à l’identique.

Autrement dit tout ce qui à trait au corps et à la finitude de l’homme, à son être sexué ou à sa faiblesse sera supprimé. Exit la souffrance et les traumatismes pour vivre enfin une vie éternelle sur terre, une vie « positive » avec des gens sélectionnés pour devenir des robots modèles, capables de vivre ensemble en harmonie. Bref un nouveau messie est arrivé, un nouveau sauveur produit par l’homme lui-même, résultat de sa prouesse technologique.

Merci à l’auteur pour ce roman qui annonce la fin de l’humanité et profitions des vacances pour cultiver notre liberté. Nous le savons cette liberté se développe dans une relation personnelle à un Dieu qui m’aime et me créé, non pas pour une fonction quelconque, mais pour moi-même, gratuitement. La solitude et la souffrance font partis de mon humanité ; la technologie cherche à l’en affranchir. C’est un leurre ! En faisant le choix de la solitude et de la souffrance qui s’y attache, le choix de l’ennui, le choix de me reconnaître tel que je suis face à Dieu, je découvrirai Dieu qui est à la fois un et trois, je découvrirai le mystère de la croix, je découvrirai le mystère du don et de la gratuité, en d’autres termes je découvrirai le mystère de l’amour qui est communion des personnes, source de vraie joie et anticipation de la vie éternelle. Bon été !

Votre aumônier,

Geoffroy de Talhouët

 

Votre aumônier,

Geoffroy de Talhouët