Notre évêque Michel

En avril dernier nous recevions Mgr Aupetit, évêque de Nanterre, pour approfondir la question du transhumanisme. Il venait en effet de publier un petit livre « Construisons-nous une société humaine ou inhumaine ? » Le regard du pasteur était enrichi par celui du médecin qui a exercé pendant plus de 10 ans comme généraliste.

Quelle ne fut pas notre surprise, notre heureuse surprise d’apprendre Jeudi 7 décembre, en fin de matinée, la nouvelle : le pape nomme Mgr Michel Auptetit archevêque de Paris et successeur de Mgr André Vingt-Trois. C’est avec joie et action de grâce que nous l’accueillons. Il est le successeur des apôtres. C’est par lui que la grâce du Christ nous est communiquée. C’est lui qui reçoit la mission de nous conduire vers le Père.

Un père apostolique, saint Ignace d’Antioche (martyr vers 108 à Rome), insistait sur le rapport entre le Christ et l’évêque : « Il est clair que nous devons regarder l’évêque comme le Seigneur lui-même. » Cette relation se fonde sur le mystère de l’incarnation. De même que le Dieu invisible est devenu visible en Jésus Christ, de même aujourd’hui il demeure présent par les successeurs des apôtres qui prolongent la mission du Christ.

Mgr Aupetit est un frère, ordonné prêtre du diocèse de Paris en 1995 ; il est maintenant un père qui sera installé le 6 janvier 2018 en la cathédrale Notre-Dame. Rendons grâce pour le ministère de notre évêque André et prions pour notre évêque Michel. Demandons la grâce, avec saint Ignace « d’être accordé à l’évêque comme les cordes à la cithare ; ainsi dans l’accord de [nos] sentiments et l’harmonie de [notre] charité nous chanterons Jésus Christ. »

Votre aumônier,

Geoffroy de Talhouët