Prier pour les malades 

Une aumônerie d’étudiants est un lieu tourné vers l’avenir. Son objectif est de vous aider à mûrir des choix qui vous engageront pour toute la vie : mariage ou vie consacrée, orientation professionnelle, arbitrage entre vie de famille et vie professionnelle. La foi, même si elle n’apparaît pas toujours explicitement, est au fondement de ces choix. Alors quelle place pour les malades ?

Autour de nous nous connaissons des étudiants, des chercheurs, des gens seuls qui traversent l’épreuve. La dépression touche aujourd’hui de nombreuses personnes. Est-ce une maladie ? La cause ou la conséquence d’un certain mode de vie ? Prendre en compte sa fragilité est un signe de maturité. La jeunesse est l’âge de tous les possibles mais nous savons que tous les possibles ne se réaliseront pas. Chacun ira de désenchantement en désenchantement. La chute sera d’autant plus douloureuse que l’illusion aura été entretenue. Et pourtant chaque vie est belle, elle est un trésor, un don de Dieu.

C’est une grâce de connaître et d’accueillir des malades. Ils nous révèlent que la vie est un don. La santé, le handicap, la maladie font partis de ce don et c’est avec eux que nous devons apprendre à vivre. La société, qui véhicule aujourd’hui une perfection abstraite, est mortifère. Elle est un frein pour s’aimer tels que nous sommes. Nous ne sommes pas parfaits au sens de « sans défauts, sans tares, sans maladies », mais nous sommes parfaits au sens où nous sommes « uniques, à l’image et à la ressemblance de Dieu, capable d’aimer ». Cette perfection est un don, il nous faut apprendre à l’accueillir.

Jésus Christ, Dieu fait homme, image du Dieu invisible, nous montre le chemin. Il manifeste l’amour de Dieu pour chacun en guérissant les malades, en pardonnant les péchés. Nous sommes uns de corps et d’âme. Le mal qui touche le corps touche aussi l’âme et réciproquement, le mal qui nous blesse intérieurement a des répercussions physiques. Un de corps et d’âme ; Jésus en guérissant le corps veut guérir l’âme par le pardon des péchés. Le Christ poursuit aujourd’hui son œuvre par son Église. Prions pour les malades afin qu’ils soient guéris, prions pour nous-même que nous puissions accueillir la guérison, le salut qui nous est accordé aujourd’hui par Jésus Christ, Dieu Sauveur.

Prière pour les malades

Vendredi 10 novembre 12h50 – 13h10

Votre aumônier,

Geoffroy de Talhouët