Andiamo a Roma !

Pour beaucoup saint Philippe Néri était un illustre inconnu avant d’arriver à l’aumônerie ; pour beaucoup encore Rome était synonyme du côté clérical de l’Église… Bref, deux ans de suite notre pèlerinage à Rome a été compromis. Mais voilà ! Le Seigneur est bon et nous partons à Rome.

Qu’allons-nous faire à Rome ? L’histoire de Rome est marquée à jamais par les martyrs de saint Pierre et saint Paul les « colonnes » de l’Église. A leur suite de nombreux témoins de Jésus Christ ont versé leur sang au nom de leur foi. Une foi vécue à l’ombre des maisons et des catacombes avant que l’empereur Constantin, en 313, mettent fin aux persécutions en reconnaissant la liberté de culte à tous, donc aux chrétiens. Une foi enracinée grâce à l’autorité reconnue de son évêque, le successeur de Pierre, qui préside à l’unité de l’Église. Une foi manifestée par de nombreuses figures de sainteté qui ont jalonné sont histoire. Une fois enfin inscrite dans la pierre, ou plutôt dans le marbre, des églises somptueuses qui se cachent dans le dédale de ses rues et de ses places.

Oui, à Rome nous allons rencontrer les saints de l’Eglise, des saints dans l’Église. Notre guide sera san Felipe, « l’apôtre de Rome » qui, au XVIème siècle quitta Florence pour s’établir dans la ville éternelle où il devait mourir. Il y vécu 60 ans, dans les catacombes d’abord, puis auprès de la jeunesse de la ville avec qui il allait fonder l’Oratoire. Felipe suscitait autour de lui l’enthousiasme ; il parvenait à mobiliser ceux qui erraient autours de projets, d’abord modestes, puis qui attiraient des foules nombreuses. L’un d’eux est le « tour des 7 églises ». Pèlerinage de 25 km dans la ville qui permet d’en vénérer les illustres saints.

Notre pèlerinage passera donc par ces 7 basiliques : Les quatre basiliques majeures que sont saint Jean de Latran, la cathédrale de Rome, saint Pierre, saint Paul hors les murs et sainte Marie Majeure ; puis trois mineures, sainte croix de Jérusalem, saint Laurent hors les murs et saint Sébastien hors les murs. La culture nous introduira à l’histoire et au mystère de l’Église. A Rome nous allons donc vivre, prier, étudier et rencontrer des témoins. Un temps fraternel après les examens, du 22 au 26 mai 2018. Nous avons réservé 15 places et il en reste 5. Vous êtes encore les bienvenus !

Votre aumônier

Geoffroy de Talhouët